Shares
Share with your friends










Envoyer

L’Europe reste la première destination des vacanciers français

Effet de la crise, du contexte anxiogène ou véritable préférence, les français choisissent majoritairement la France (97%) ou les pays européens (90%) pour leurs vacances (séjours effectués au cours des 12 derniers mois).

Ils ne sont que 39% à être partis dans un pays hors de l’Europe.

 

Tête en l’air ? Mal organisés les français ?

A en croire cette enquête l’étourderie est assez commune au moment du départ en vacances puisque seules 35% des personnes interrogées n’ont rien oublié avant de partir. La plupart oublient des accessoires futiles tels que brosse à dents ou crème solaire mais ce sont des éléments essentiels qui sont parfois oubliés à la maison comme ses médicaments (28%), son passeport (7%) ou son téléphone portable (7%).

 

Ces oublis ont une incidence certaine sur la suite du séjour puisque 73% des personnes interrogées déclarent remplacer les produits oubliés chez eux, une fois arrivé. Les dépenses induites par ces achats sont pour 42% d’entre elles supérieures à 30€, ce qui n’est pas négligeable.

S’ils oublient parfois l’essentiel, les français qui partent en vacances sont néanmoins relativement organisés. La préparation des bagages se fait pour une très grande majorité au moins 2 à 3 jours avant le départ (88%), voir une semaine à l’avance ou plus (24%).

Seuls 12% avouent faire leurs valises le jour du départ.

De même, la majorité des français (56%) s’occupe à l’avance d’acquérir des devises si l’euro n’est pas la monnaie de leur destination de vacances.

schema1

 

Dépenses en berne, les français font attention

A l’aéroport déjà, les français sont vigilants : 22% n’ont rien acheté dans les magasins “Duty Free” lors de leurs derniers passages à l’aéroport et seuls 19% ont profité des produits détaxés en dépensant plus de 50€.

Pendant les vacances aussi, la rigueur est de mise. Seules 18% des personnes interrogées déclarent dépenser plus de 500€ par personne pour une semaine de vacances. Presque la moitié (47%) dépensent moins de 300 € et 4% se serrent vraiment la ceinture en consacrant moins de 100€ par personne à leur semaine de villégiature.

Au regard des 42% qui déclarent débourser plus de 30€ pour remplacer ce qu’ils ont oubliés, on comprend que l’inattention du jour du départ peut être lourde de conséquence !

Laura Panico, à l’origine de cette enquête réalisée pour le voyagiste Ebookers, estime que « Si nous savons combien les vacances peuvent être coûteuses pour une famille, le coût de tous ces oublis est rarement pris en compte. Nous conseillons à nos clients de se faire une  liste des choses importantes à ne pas oublier, de vérifier que le plus important était bien dans leur bagage à main : passeports, argent, chargeur de téléphone… »

 

Londres, une des capitales européennes les plus attractives pour les vacanciers français

66% des français interrogés dans cette enquête ont déjà fait un séjour à Londres. C’est la proximité et la facilité d’accès qui séduisent en premier lieu les français (pour 50%). L’effervescence de la capitale anglaise est ensuite ce qui plait aux « Frenchy » : 68% estiment ainsi qu’un des attraits majeur est le fait « qu’il y a tant de choses à voir ».

C’est ensuite dans l’ordre le shopping, les musées et les galeries d’art, et la variété des restaurants que plébiscitent les français.

Cette popularité tient également au développement des vols low cost directs depuis de nombreuses villes françaises qui permettent parfois de faire l’aller-retour pour des sommes dérisoires. Si bien que le trajet depuis l’aéroport vers le centre-ville est parfois plus cher et aussi long que le vol! Vous trouverez ici les meilleurs moyens de faire le transfert à l’aéroport selon vos critère, la rapidité ou le coût:

Comment se rendre de Heathrow à Londres

Comment se rendre de Londres à Heathrow

Comment se rendre de Heathrow à Gatwick

 

Le naturisme serait-il plus la tasse de thé des anglais que des français ?

Interrogé sur le fait de savoir s’ils accepteraient de se rendre dans une station nudiste pour leurs vacances si cela leur permettait de payer leurs vacances moins chères, un quart des britanniques se sont montrés enthousiastes.

Côté français, ils ne sont que 16 % à envisager de se rendre dans une station balnéaire nudiste même si cela leur permet de dépenser moins.

Alors ? Un peu moins ouverts et décontractés les français que leurs voisins d’Outre-manche ?

Marqu: ebookers

PUBLICATIONS RCENTES